Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rêveuse par nature... Le blog d'une flâneuse du quotidien en quête d'insolite et de poésie.

La Voyageuse sans Ticket

Ma madeleine de Proust

 © Pat Scrap sur pixabay

© Pat Scrap sur pixabay

Nous avons tous une petite madeleine de Proust, quelque chose dont le goût ou l'odeur fait remonter à la surface les moments heureux de notre enfance. Pour moi ce sont les bonbons à la violette de Toulouse. Ma grand-mère Odile en avait toujours dans ses poches quand elle nous rendait visite. Elle passait la porte en riant (elle n'avait pas de quoi rire dans sa vie mais comme elle était une personne à l'âme belle et joyeuse elle riait beaucoup et de tout son cœur), donc elle passait la porte en riant et en disant de sa voix cristalline : "Bonjour, c'est Mémé ! Et devinez ce qu'elle a dans ses poches pour sa petite Jane..." Je me ruais dans l'entrée, lui sautais au cou et à ce moment-là les bonbons je m'en fichais, parce que le vrai bonheur c'était qu'elle soit là, elle. Elle me récitait des poèmes de Victor Hugo et d'Arthur Rimbaud, me racontait des histoires mettant en scène des gens pauvres qui faisaient le bien autour d'eux. Je n'avais pas besoin de cela, je n'avais qu'à la regarder vivre pour avoir le bon exemple. Elle avait grandi avec sept frères et sœurs dans une pauvreté joyeuse et emprunte de piété et elle avait l'âme et la patience d'un ange. Je n'ai jamais entendu un mot méchant sortir de sa bouche. Non parce qu'elle se retenait mais parce que la méchanceté et la médisance lui étaient étrangères. Quand elle se moquait c'était toujours si gentiment que le moqué lui-même en riait de bon cœur avec elle.

 

Ma madeleine de Proust

Les bonbons à la violette m'évoquent tout cela. Pour moi ils ont le goût de l'Amour avec un grand A. Encore aujourd'hui je suis ébahie quand je pense à la chance que j'ai eue de faire un bout de chemin en compagnie d'une si belle personne. Qui aurait cru qu' un bonbon à la violette pouvait contenir tant de bonnes choses ? A chaque fois que je regarde la composition sur le paquet, je me dis : Oui, sucre, parfum naturel de violette etc., mais il manque l'essentiel ... l'âme de Mémé Odile qui leur donne ce goût incomparable et propulse une petite confiserie aussi discrète que les fleurs dont elle tire son arôme au Panthéon de mes souvenirs. Je trouve qu'elles peuvent dignement prendre place à côté des petits gâteaux de Marcel : la madeleine de Proust, les bonbons à la violette de Jane.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

M-A 18/04/2021 12:02

wow, c'est une sacrée madeleine ! J'aimerais bien qu'on puisse partager toute la saveur de nos madeleines de Proust, mais malheureusement si tu tends à quelqu'un un bonbon à la violette, il lui manquera tous ces magnifiques souvenirs que tu as de mémé Odile...

Jane 18/04/2021 12:32

Cela dit : les bonbons à la violette c'est bon aussi sans souvenirs :0